CONFLIT POST ELECTORAL ET DEMOCRATISATION

Pierre Sula
Sat 3/10/2012 5:10 PM

Chers Compatriotes :

Il y a effectivement une crise post électorale au Congo. Certains parmi les plus hauts acteurs politiques  impliques dans cette crise n’ont pas une nette perception  de  préalables du processus de démocratisation. Ils ignorent que  le processus de démocratisation est toujours long et semé d’embuches et parfois réversible.

Dans les lignes qui suivent nous allons parler des relations entre la démocratie et l’État-nation, des étapes du processus de démocratisation et enfin du développement humain sans lequel  la recherche de démocratie n’est que vaine.

DEMOCRATIE ET EXISTENCE DE L’ETAT-NATION:

Entretenir un conflit post électoral au risque de déstabiliser totalement l’État-Nation dans l’espoir d’arriver à un arrangement politique pour le pouvoir n’est pas dans l’intérêt de la construction d’un État-nation chez-nous. Car cela  déboucherait rien qu’a la balkanisation et devrait être dénoncé par tous les nationalistes lumumbistes.

Comme le dit Huntington dans son ouvrage sur la démocratisation (1), la démocratie moderne n’est pas n’est pas celle d’un village ou d’une tribu  mais la mais plutôt une  la démocratie intimement lie a l’émergence ainsi qu’a la consolidation d’un État-nation. Par  essence, la démocratie  est une forme de gouvernement qui recherche d’abord la plus grande stabilité  de l”Etat-nation.

L’auteur précité nous dit encore  que   la démocratie  n’est pas le seul élément  important de l’État-Nation ; et certainement pas  le  plus important. La distinction entre l’ordre et l’anarchie est beaucoup plus fondamentale pour un pays  que la distinction entre  démocratie et dictature.

 

DEMOCRATISATION

Il est erroné de considérer la démocratie et la dictature comme des concepts dichotomiques (être ou ne pas être démocratique). Ce sont   plutôt comme deux concepts variant et réversibles. En effet, graduellement, un pays peut aller de la dictature vers la démocratie et inversement.

Notre pays venant d’un régime patrimonial  (Pure autocratie) n’accéderait pas a l’étape  de grande démocratie,  que nous souhaitons tous a plus brève échéance,  en brulant l’étape. Selon le model  courent de démocratisation, ces étapes sont: la Grande Dictature (A); la Petite Dictature (a);  la petite Démocratie (d); enfin  la Grande Démocratie (D).

La RDC  est  sortie  de l’étape Néo-patrimoniale [(A) à(a)]. L’étape qui le caractérise  mieux  aujourd’hui  est celui  d’un pays évoluant  entre la petite dictature et la petite démocratie: [(a)à(d)].  Nombreux sont des théoriciens en démocratie qui acceptent que la croissance économique et l’espérance de vie, le niveau d’éducation  sont les critères  les plus  importants  pour franchir cette étape et  aborder l’étape de la consolidation de la démocratie: [(d) à(D)].

INDICE  DE DEVELOPPEMENT HUMAIN

Sans développement  durable, la RDC n’a pas la chance d’entrer rapidement dans l’étape de la consolidation de la démocratie;  pire, elle risque de régresser  vers  la dictature.

Depuis 1990,  le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a adopte  l’indice de développement humain (IDH), une mesure composite fondée sur le PIB par habitant, l’espérance de vie et la scolarisation pour  évaluer le niveau de développement humain des pays du monde.

Certes, la RDC occupe la dernière place au monde  dans le classement par  IDH. Et cela devrait interpeller tout congolais. Cependant, c’est par manque d’information que certains peuvent  incriminer le régime actuel pour cette mauvaise performance.

En effet, selon les statistiques rétroactives  de PNUDD,  depuis  1980 jusqu’en l’an 2000, l’IDH n’avait  cessé de décroitre en République Démocratique du Congo (tableau ci-dessous):

ANNEE ESP. DE VIE SCOLAR PIB PER CAP IDH  
1980 45.9 7.1 739 0.282  
1985 46.4 6.8 680 0.289  
1990 46.9 6.3 542 0.289  
1995 45.9 6.0 284 0.254  
2000 45.7 4.6 214 0.224  
2005 47.0 6.6 250 0.260  
2010 48.1 8.2 270 0.282  
2011 48.4 8.2 280 0.286  

 

Durant la même  période le pays avait  perdu 80% de ses capacités de production alors que le taux de croissance démographique est demeuré   de  3% par an!

 

Depuis quelques années, il est reconnu que la RDC est  en train de faire des efforts pour son redressement sur le plan de production économique ( croissance économique > 6.5 %) ; ce qui, par conséquent, aura des effets d’entraînement sur  le niveau de vie, le taux d’alphabétisation et de surcroit améliorer son  indice  de développement humain. Pour cet effet, il faudra quintupler le PIB  avant que le changement ne soit significatif pour l’IDH.

CONCLUSION

Le radicalisme et l’ agitation comme méthode de revendication  de la légitimité du pouvoir  doivent  être dénoncés dans les discussions sur le climat conflictuel d’après les élections. Ils ne contribuent qu’a la déstabilisation de l’État et ainsi donc qu’a la décroissance  de l’indice de développement humain qui,  déjà très faible, est  élément important dans la démocratisation

.

 

 

.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: