RAPPEL : POUR LE C.E.T.,’’LA NÉCESSITÉ D’UN GOUVERNEMENT TECHNOCRATIQUE EN EN R.D.C.’’ ( Par Ikonga WETSHAY, Montréal\Canada)

RAPPEL : POUR LE C.E.T.,’’LA NÉCESSITÉ D’UN GOUVERNEMENT TECHNOCRATIQUE EN EN R.D.C.’’

Dans le C .E .T.(Corps Exécutif de et pour la Transition en RDC), nous avons dit : ‘’obligation d’instituer UN GOUVERNEMENT TECHNOCRATIQUE en RDC.’’

Objectif : consolider l’État congolais en lui conférant une base efficace, solide afin de redresser l’ensemble de la situation nationale devenue une pourriture insupportable mais une pourriture qui n’émeut plus nos acteurs politiques.

Depuis quelques années, nous prêchons dans le C.E.T.la nécessité et l’obligation d’installer un ordre, une gestion technocratique pour pallier au pire advenu dans un pays, le Congo, qui ne le mérite pas. Et pour y arriver, il faut placer à la tête de la gestion nationale des technocrates appropriés (et non ceux fabriqués de toutes pièces à la va vite pourvu qu’ils en aient l’apparence ou la forme), avec emphase sur :

1-une formation universitaire qualifiée bien attestée ;

2-une compétence certifiée ;

3-une expérience professionnelle toute aussi attestée dans son domaine de spécialisation ou ailleurs qui soit à compétence égale ;

4-une intégrité et une probité morales supposées rompues à toute épreuve ;

5-un patriotisme qui ne laisse place à aucun doute, à aucune trahison nationale ;

6-un sens aigu d’abnégation pour le pays et pour le peuple congolais ;

7-Accepter de prêter serment de ne jamais trahir le Congo ;

8-Accepter de prêter serment de ne jamais aliéner les intérêts de la RDC au profit de ses propres intérêts égoïstes ou au profit de ceux de l’extérieur sans le consentement national pour des raisons bien justifiées clairement identifiées ;

9-Le tout soutenu par l’exigence des résultats positifs et constructifs concrets pour le pays et le peuple congolais pour lesquels on œuvre comme serviteurs. Cette exigence des résultats positifs et constructifs pour le pays et surtout pour les services à rendre en faveur du peuple participe de la vision améliorée de la technocratie à la suite – il faut encore le rappeler – des critiques formulées par les sociologues à l’endroit de la rigueur appliquée strictement par les technocrates tout en oubliant le fait que cette rigueur appliquée doit avant tout apporter à la population des services de qualité culminant sur une bien meilleure vie pour tous. Tandis que nous insistons sur ces résultats favorables au profit des populations du pays via cette vision améliorée du travail technocratique, les régimes successifs de la IIème et de la IIIème Républiques congolaises ont brillé par l’égoïsme rapace des leaders et acteurs politiques qui ont paupérisé et continuent encore à paupériser le peuple congolais en l’abandonnant dans une misère sans

nom et visible dans une impécuniosité cruelle, mendiante et abjecte au profit de leurs propres intérêts immondes. Voilà pourquoi ce peuple est devenu la risée du monde au point même de susciter une pitié innommable. La gestion du Congo par des technocrates qualifiés reposant sur une génération d’acteurs déterminés à mettre de l’ordre dans la chose commune et publique, doit mettre fin à cette obscurantisme valant l’enfer sur le sol congolais.

FIXATION.

*Ces éléments clairement indiqués constituent aussi les conditions, voire les critères, de sélection de ceux qui sont appelés à faire partie du gouvernement technocratique à inaugurer dans un proche à venir. Chaque élément signalé ici, susceptible d’être vérifié préalablement avant l’entrée en exercice ou au cours de l’exercice de la fonction, sera scruté à la loupe. Car il s’agit de donner, avec la nouvelle génération qui voit différemment les choses (grâce à son discernement se voulant aigu et à sa détermination) un fondement de bêton armé à l’État congolais failli. Ainsi, celui-ci revigoré, pourra-t-il conférer un avenir rassurant au peuple congolais après avoir assaini l’univers politico-sociétal de la RDC. C’est un problème de passage d’une culture de mort actuelle et ses antivaleurs inoculées chez un peuple depuis la seconde République à une culture nouvelle de vie valeureuse qui donne à espérer pour la suite de notre vécu en commun.

*En ce sens, comprenons que tous les faux technocrates fabriqués en vitesse, de manière inappropriée ou frauduleuse parce qu’il faut à tout prix les ajuster de facon clientéliste à la nouvelle exigence (technocratique rigoureuse) seront indexés, bien tenus drastiquement à l’écart et hors d’état de nuire à cause de leur esprit plein d’immondices sans cesse dégradants et apte à tout putréfier.

*Notons qu’au départ, cette option technocratique (percue comme susceptible de sauver la RDC de son bourbier actuel) était décriée par certains des détracteurs du C.E.T et taxée de distraction, de rigolade. Mais l’évolution de la situation depuis quelques temps – apparue en mode de stagnation occasionnée par des méandres sociopolitiques négativement déconcertants – a fini par révéler, contre vents et marées, que le choix d’une gouverne politique technocratique constitue une voie de passage obligée pour tirer la RDC de son pétrin actuel. Et plusieurs de ces détracteurs se ravisant, certes avec raison, en viennent au même avis que le CET au point de l’encourager à articuler davantage la pertinence de cette OPTION TECHNOCRATIQUE pour notre pays en vue d’une plus grande adhésion de nos compatriotes. Plus curieux encore est le fait que certains groupes, ici et là, arrivent même à constituer des gouvernements technocratiques fantômes dans le NET, avec des noms des ministres cooptés tout aussi de manière imaginaire.

En fait, qu’il s’agisse d’une gouverne politique de transition ou d’une mandature régulière échue conformément aux stipulations constitutionnelles et propre aux politiciens carriéristes (auxquels le CET cédera, le moment venu, la place par fidélité à sa promesse de départ), l’ORDRE TECHNOCRATIQUE est celui qui doit, en raison de sa pertinence pour la RDC et de sa rigueur, prendre place dans l’exercice du pouvoir administratif au Congo pour stabiliser ce pays en régression permanente, bien loin d’une Corée du sud, son pendant de jadis, qui continue à prendre de la hauteur à cause de sa rigueur.

*Unissons-nous pour le choix définitif de cet ordre porté par les vrais technocrates congolais. Et les années à venir nous sourirons. Le C.E.T., voué à la reconstruction et au relèvement du Congo, est ouvert à chaque enfant du pays déterminé à œuvrer pour changer les choses de manière révolutionnaire dans ce pays béni naturellement mais perturbé dans son vécu par la vanité et l’inconscience des hommes vachement imbus d’eux-mêmes.

*. La perspective du CET est d’œuvrer non pas pour les avantages égoïstes des individus (= ce qu’il combat farouchement) mais patriotiquement pour ceux du Congo et de son peuple. Que chacun, sans complexe quelconque, apporte sa pierre dans l’édification de cet avenir congolais que nous voulons tous révolutionnaire,’’ rassurant et radieux.

Pour le C.E.T.,

Ikonga WETSHAY, Montréal\Canada.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: