LA TRANSITION TECHNOCRATIQUE EN RDC (Paul Olamba Kalonda)

Depuis son accession à l’indépendance, la RDC n’a jamais connu la stabilité politique nécessaire pour son développement. Moins d’une semaine après la proclamation de l’indépendance du pays, le 30 juin 1960, on assiste successivement à la mutinerie des troupes de la force publique, à la sécession katangaise, à celle du sud Kasaï, à la destitution du Premier ministre élu ainsi qu’à son assassinat, et finalement à la mise à l’écart de la majorité qui avait remporté les élections de 1960, puis à l’installation au pouvoir d’un groupe d’hommes qui n’avaient aucune légitimité, “le groupe de Binza”.

Bien qu’ayant été un des premiers acteurs dans l’élimination du gouvernement du Premier Ministre Patrice Lumumba en 1960, Joseph Mobutu joua d’abord le rôle de sbire dans ce pouvoir collégial du Groupe de Binza qui régenta le Congo durant les quatre premières années de son «indépendance » avec Joseph Kasa-Vubu comme Président, avant la mascarade du Coup d’Etat de Novembre 1965. Cette dernière marqua le début du contrôle de tout l’appareil de l’État par un pouvoir personnel ou néopatrimonial qui durera 32 ans, détruisant totalement l’économie du pays et toutes les capacités de l’Etat, avant d’être renversé par l’Alliance des Forces démocratiques pour la Libération (AFDL) sous la direction de Laurent Désiré Kabila.

Lorsque l’homme qui a émergé de l’AFDL, devenu président de la RDC, entre en contradiction avec les forces extérieures qui l’avait initialement soutenu (à propos des contrats miniers notamment), une guerre atroce d’invasion est infligée au peuple congolais, dont le coût macabre a dépassé les cinq millions de morts et dont les affres ne sont pas encore totalement résorbées aujourd’hui ; et ce, malgré l’accord de paix initié à Lusaka sous les auspices de l’ONU et de l’OUA en 1999.

Dans les circonstances actuelles, le seul remplacement du Président Joseph Kabila à la tête de l’Etat par des élections dont le caractère démocratique est loin d’être garanti ne résoudra pas le problème du Congo, qui est certes complexe, mais pas insoluble. Nous sommes persuadés qu’il existe pour les problèmes congolais des solutions pratiques qui tiennent compte des intérêts de toutes les parties en présence.  En effet, au-delà des ressources minières, la République Démocratique du Congo dispose également des hommes et des femmes congolais déterminés à apporter des solutions viables et acceptables par tous aux problèmes de leur pays.

Dans la situation actuelle, une contribution de nature à stabiliser la RDC est de mettre en place dans ce pays un gouvernement de technocrates avec deux objectifs précis à savoir:

  1. Restaurer l’État détruit par des années de pouvoir neopatrimonial;
  2. Organiser des élections réellement démocratiques, fiables et sans fraude électorale

Restaurer l’État consistera essentiellement à en définir sans équivoque les organes et à réorganiser l’administration publique ( avec l’informatisation de ladite administration comme  fer de lance),  à éradiquer la corruption, à assurer la stabilité du pays et  à mettre le peuple au travail.

Du coté de l’organisation des élections il s’agira de mettre en œuvre le fichier national et d’exploiter abondamment ce fichier pour mettre en place une administration publique performante, ce qui simplifiera considérablement l’organisation des élections. Une particularité est que les membres du gouvernement des technocrates ne pourront pas se présenter aux élections organisées par leur gouvernement. Ceci est pensons nous de nature à limiter les fraudes électorales et les contestations post-électorales.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: