RÉPONSE AUX QUESTIONS DU COMPATRIOTES ET FRÈRE JULES KITOY PAR IKONGA

RÉPONSE AUX QUESTIONS DU COMPATRIOTES ET FRÈRE JULES KITOY.

Vous soulevez, cher Jules, environ 5 questions touchant 1) autant de trahisons du Congo par ses enfants, 2) la dimension du Congo comme pays et sa diversité en termes de représentation nationale, 3) la question de savoir si le Congo, de par ce qu’il représente comme pays, dérangerait quelque part le monde ou encore d’autres pays, 4) la question de la viabilité du Congo dans sa configuration actuelle, 5) la question de savoir si le Congolais était le 1er torpilleur de son pays.

En réalité, la 5e interrogation (Congolais torpilleur de son pays) rejoint le 1er point (celui de tant de trahison du Congo) pour en faire un seul. Le 4e point (viabilité du Congo dans sa configuration actuelle) rejoint le 2e point (la dimension du Congo et sa diversité) pour en faire aussi un seul point. La 3e interrogation constitue un point à part formant un 3 e aspect.

Autrement, les 5 points soulevés se réduisent en 3 points essentiels qui seraient :

1- Congolais, traitre ou torpilleur de son propre pays;

2- la dimension du Congo et sa diversité bien visible offrent-elles une configuration nationale pouvant le rendre viable comme pays comparativement aux aptitudes des Congolais?;

3- Le Congo, comme pays avec tout ce qu’il représente, dérange-t-il le monde ou encore d’autres pays au point d’empêcher son évolution positive, son progrès et son développement ?

*Une fois circonscrite ainsi votre prépccupation, compatriote Jules, ma réponse sera la suivante et quelque peu brève.

1) Ma réponse au 1er point se trouve dans ce 1er point lui-même : c’est la duplicité du Congolais qui tue le Congo. Le tout part de la culture légère et auto-suicidaire qu’il a recue pendant plus de 30 ans sous la seconde République. On dit que la culture est une seconde nature. Elle est ce qui reste en l’homme après que tout ait été disparu, ou encore après qu’il ait tout oublié. Elle devient donc sa seconde nature. Notre Congo a la responsabilité de combattre cette seconde nature de mort qui a pris les Congolais en otage: la culture négative que le Congolais porte en lui.

2) Affirmation: le Congo, dans sa configuration actuelle (en dépit de sa taille et de sa diversité bien perceptible) reste un pays viable dans sa globalité et face auxd aptitudes dont disposent les Congolais, plusieurs Congolais visibles et non visibles. Du point de vue de son espace havité, le Congo reste un pays unifié par la volonté des ses enfants. De la capacité des Congolais à le porter et le gérer dignement, on peut noter que dans les 70 millions des Congolais actuelles, il y a un bassin des compétences, des personnes professionnellement expérimentées, politiquement solides et riches d’expériences en gestion obtenues ailleurs et capables de porter le Congo, en dehors de ceux qui ont échoué dans la gestion nationale. Dy oiunt de vue de sa dimension, le Congo n’est pas plus grand que la Russie, le Congo n’est pas plus grand que la chine, le Congo n’est pas plus grand que le Canada, moins encore que les États-unis ou l’Algérie. Que l’on exagère pas tout de même. Pourquoi devrait-on faire de la dimension du Congo comme pays un problème et une préoccupation qui n’en est pas UNE? C’est simplement parce que les ressources naturelles de ce pays ne laissent pas indifférents des pays gourmands qui ne pensent qu’à le morceller et à en tirer maximalement profit chacun pour son compte ?
La nature a donné ce pays aux habitants qui occupent cet espace et qui se nomment Congolais. Parmi eux il existe des rares enfants intelligents, sages, intègres, disciplinés, rigoureux, coitageux, appliqués, qui refusent la culture de la facilité, de la nonchalance et de l’hédomisme. Des enfants congolais de ce genre qui vont émerger, le moment venu, pour porter haut l’étendard de leur pays, don béni que Dieu leur donné et qu’ils ne peuvent pas se permettre de perdre entre les mains des enfants congolais aventuriers qui ont la traitrise du pays entre leurs mains et pactisent avec les ennemis rapaces du Congo. On sait combien à chaque instant ceux-ci lorgent la moindre occasion pour donner un coup mortel à notre joyau national pour lequel Kimbagu et Lumumba sont morts. Oû êtes-vous dignes enfants du Congo? Oû êtes-vous dignes disciples de Patrice Lumumba et de Simon Kimbangu ? Oû êtes-vous soldats du pays ? On vous donne des miettes sucrées à la main pour vous distraire afin qu’ils cous chippent le pays, et vous vendez à l’ennemi le joyau natonal, ce merveilleux don que Dieu nous a donné et vers lequel le monde entier accoure ! Serait-ce quand nous perdrons ce merveilleux don que la nature nous a donné que nous allons pouvoir nous réveiller en retard, alors qu’il sera déjà trop tard pour le récupérer.! Nous allons nous réveiller quand nous serons déjà des appatrides et qu’on ne nous permettra plus de mettre nos pieds sur le sol de nos ancêtres ? Quand à gauche, à droite, devant, derrière, nous serons partout surveillés et contrôlés par des étrangers qui seront en train de pavaner chez nous, dans ce qui était notre merveilleux pays ? C’est alors que nous allons nous réveiller ? Oû sont nos cartels occultes ? Oû sont nos coalitopns subtiles, déterminées, moins apparentes, moins fanfaronnes et surtout moins exhibitionnistes ? Un combattant doit-il perdre son temps simplement à poster des vidéos dans lesquelles il a vociféré des injures pendant une heure et pour ne plus rien préparer de grandement déterminé qui puisse changer les choses ou le cours des évévements sur le terrain ? Vraiment ? Un combattant, normalement, est celui qui travaille en silence, peaufine sa stratégie et quand il sort c’est pour agir et changer la situation. Il est le contraire de celui qui se spécialise dans la vocifération des paroles vides non couronnées des actions gagnantes. Quand Patrice Lumumba dit : ”Combattants, combattantes de l’indépendance aujourd’hui victorieux…”, il le dit en observant d’abord les résultats sur le terrain : les Congolais et les Africains sont réunis pour célébrer les résultats du combat qu’ils a mené avec les siens: l’indépendance. Faisons de même.

3) Le Congo, avec tout ce qu’il représente, dérange-t-il le monde ou encore d’autres pays au point que ceux-ci entraveraient son évolution positive, son progrès et son développement ?

La compétition est féroce dans le monde. Le Congo ne peut pas s’attendre à ce que le monde vienne volontairement vers lui pour tout lui faciliter. Ce serait un angélisme illusoire.
Le progrès et le développement liés au temps (Hegel) et à la discipline personnelle, est une affaire de particularité, car ils ne sont ni uniformes ni unidimensionnels, moins encore avec la même accélération. Les Occidentaux ont progressé avant plusieurs continents et pays. Les Asiatiques suivent avec leur rythme tout aussi discipliné. Le Japon a précédé la Chine et la Corée du sud. Singapour surpplante Bangkok. L’Inde, le Brésil et d’autres sont en train d’émerger. Chacun saisit son apportunité en produisant une dynamique qui lui est propre pour capitaliser, créer de la richesse et avancer. Et cela, en veillant à ce que les pièges tendus par d’autres pour freiner cet élan d,avancement ne réussissent pas leur coup. Le Congo doit faire pareil. Si le leadership en exercice est fainéant, il doit être indexé au profit d’une révolution induisant une marche ascendante qui ennoblit le Congo. Les enfants inteligents du Congo, ceux de la génération des éclairés devront se mettre debout et relever ce défi pour un Congo glorieux de demain dont a parlé Lumumba, notre dévancier. Bien sûr, il y a des pays jaloux (L’Ouganda et le Rwanda sont des exemples) qui veulent la stagnation du Congo. Mais les enfants du Congo se laisseront-ils piétigner par ces agents du Serpent ancien ? Bien au contraire. C’est une occasion pour nous d’exhumer notre ingéniosité et de la catapulter de manière ostensible : une facon de briser le piège tendu par les différentes pègres qui sont planqués aux frontières de la RD Congo pour générer du pandémonium.

Ikonga Wetshi Wetshay.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: